Comment améliorer vos performances ?

Une stratégie d’action sur les causes

1 La stratégie actuelle est inadaptée

PRINCIPALEMENT BASÉE SUR LE TRAITEMENT DE L’EAU, L’ACTUELLE STRATÉGIE DE GESTION DE L’EAU EST INADAPTÉE À CETTE NOUVELLE SITUATION.

Les modes actuels de gestion de l’eau privilégient en effet les procédés de traitement en amont ou en aval des usages (action sur les conséquences) ne se soucient que très peu de la pertinence et de l’efficience de ces usages (action sur les causes). Notre expérience nous a conforté dans l’idée que l’empilement de technologies de traitement, en entrée ou en sortie de site, est une impasse technique et économique. Elle peut même être contre-productive. Par exemple, alors que ceux-ci sont généralement de nature très différentes, le mélange de tous les rejets issus des opérations industrielles peut fortement compliquer leur traitement (de même qu’il est peu pertinent de mélanger tous les déchets avant d’essayer de les valoriser ou de les traiter). Par ailleurs, considérée comme une simple utilité, l’eau a été gérée séparément de la production, par des équipes différentes et dans des installations distantes. Ces organisations ne sont pas favorables à la performance industrielle et environnementale des usages de l’eau.

2 Agir sur les causes

A L’INVERSE, LA STRATÉGIE D’EFFICACITÉ HYDRIQUE PROPOSÉE PAR AQUASSAY VISE PRIORITAIREMENT À AGIR SUR LES CAUSES PLUTÔT QUE SUR LES CONSÉQUENCES.

Cette stratégie d’action à la source consiste en résumé à :

  1. Identifier et mesurer précisément, qualitativement et quantitativement, ce que chaque usage consomme et rejette.
  2. Identifier tous les points d’amélioration et de risques.
  3. Proposer ensuite des plans d‘actions pour réduire ces causes (réduction des besoins, quantitatifs et qualitatifs) et traiter ce qui n’aura pas pu être évité (ce qui va donc impacter la nature, le  dimensionnement, et donc les coûts d’investissement et de fonctionnement, des installations de traitement).

Ce changement de modèle de gestion de l’eau nécessite de :

  1. Considérer l’eau comme un ensemble et disposer d’une vision globale, intégrée et fonctionnelle du « système eau ».
  2. Suivre en temps réel les performances des installations et des opérations et analyser leurs historiques longs.

L’enjeu technologique clé n’est plus le traitement mais la production et l’interprétation de données pour disposer d’une vision globale, intégrée et fonctionnelle du « système eau ».

Aller vers l’usine connecté

Les évolutions numériques rendent possible un changement quantitatif et qualitatif de la production, gestion et interprétation de données :

Déployer

Déployer des systèmes d’acquisition et transmission de données

Centraliser

Centraliser les données et générer une vue globale et intégrée des flux et usages de l’eau

Exploiter

Exploiter les données en temps réel (= réactivité & performance)

Analyser

Analyser les historiques longs (= optimisation)

Modéliser

Modéliser les évènements et les systèmes (= prédiction et prescription)

Le numérique n’est pas un gadget,
il ne permet pas seulement de faire mieux,  il permet avant tout de faire différemment

Serveurs distants

(cloud computing)

Capacité de stockage et puissance de calcul

Internet des objets

Extension d’Internet à des objets et à des lieux du monde physique

Big Data

Outil d’exploitation de données en masse
(ex. : machine learning)

X